mardi 1 mars 2016

Mon sac Peace and Love

(Ou Sac des petits bonheurs de Guylaine)



Aujourd’hui je vous présente mon tout dernier sac, tout chaud sorti de ma salle de couture (salle est un bien grand mot- je vous ferai faire une visite guidée à un moment donné!!)

Je voulais créer un sac tout aller, avec un look vintage tout en étant urbain.  Il devait être pratique, sécuritaire, être fabriqué à partir de tissus recyclés et bien sûr, avoir de la personalité (j'aime me lancer des petits défis!).

Mon sac est accroché au porte-mateau fabriqué par mon conjoint, Monsieur G.

Si vous êtes comme moi lorsque vous magasinez les sacs à main, après en avoir "spotté" un, vous vérifiez s’il a beaucoup de pochettes.  Afin qu'un sac rencontre mes critères pratico-pratique, il doit être muni de plusieurs pochettes de différents formats pour que je puisse, à l’œil, reconnaître dans laquelle j’ai mis ma boîte d’Advil, ou ma carte Opus, ou encore, ma carte de bibliothèque. Si toutes les pochettes sont identiques, je ne retrouve jamais rien avant de toutes les avoir ouvertes... et bien sûr l'objet convoité se trouve dans la dernière!! Vous avez déjà vécu ça!

De plus, comme je me méfie des pickpockets, j’aime bien avoir une fermeture éclair pour garder tous mes biens précieux en sécurité dans mon sac.

Vous vous dites peut-être que vous comprenez l’idée du sac vintage/Peace and Love parce que vous avez reconnu le fameux sigle que j’ai brodé sur le sac, surtout populaire dans les années ’70. Mais pourquoi le sac des petits bonheurs de Guylaine. Alors laissez-moi vous parler de mes petits bonheurs.

Je vis à la semi-campagne depuis plus de 6 mois et je suis très très heureuse.  Mais dès que l’été va se pointer le bout du nez, l’appel de la ville va se faire entendre: les terrasses, les promenades à pieds au centre-ville, assister aux événements dans le Quartier des spectacles, aller voir le Cirque du Soleil dans le Vieux Port. Ma ville c'est Montréal. J’adore me retrouver parmi la foule, déambuler entre les beaux immeubles  (et les moins beaux aussi...). Quand j'ai créé ce sac, j'avais ces petits bonheurs en tête. Continuer la lecture et vous vivrez vous aussi un bonheur d'été, bref, mais tellement apprécié avec les tempêtes de neige qui se disputent le ciel ces temps-ci!

Tissus recyclés



Vieux jeans et échantillons de tissu de recouvrement.  J'ai utilisé une des poches arrières pour faire ma première pochette. Pour réaliser les poignées, je me suis servie des bandes de couture de jeans et je les ai recouvertes de tissu jeans. Aussi, j'avais un reste de faux-cuir rouge avec lequel j'ai fabriqué un gland, décoré la poche de jeans, et la fermeture éclair du sac.




Pochettes

Sur ce sac on retrouve, croyez le ou non, pas moins de 7 pochettes. Sur le devant du sac, il y a la pochette en jeans dans laquelle je vais ranger ma carte Opus pour l'avoir toujours à porter de main.  Elle est retenue au sac grâce à un bouton-pression et une chaînette que j'ai fabriqué à partir d'anneaux d'ouverture de cannettes (je me suis bien amusée!).





Il y a une autre pochette de plus grand format sur le devant, posée en diagonale pour dynamiser le look. Elle est assez grande pour y accueillir mon cellulaire, ou ma caméra compact. Et si je suis en Écosse, "genre comme", je pourrais y glisser mon passeport.



À l'arrière, se cache une 3e pochette, de plus petit format qui pourrait recevoir la fameuse carte de bibliothèque ou un Ipod. J'y pense, je pourrais y glisser des petites lingettes pour m'essuyer les mains après mon cornet!



La prochaine pochette est ma préférée parce qu'elle se camoufle sur le côté du sac et est quand même assez grande pour y mettre une bouteille d'eau indispensable lorsque je vais m'asseoir sur un petit banc de parc pour me rafraîchir. (Ici, vous pouvez prendre une petite pause, fermer les yeux et rêver une petite minute, le vent chaud sur la nuque, les cheveux au vent, l'ombre bienfaisante du grand chêne... ça pourrait être vous sur ce banc!) 



(Ok, maintenant ouvrez les yeux, on continue...)

À l'intérieur, on retrouve 3 pochettes de type "ouverte" pour accès rapide (honnêtement j'étais un peu tannée de coudre des fermetures éclair) afin d'y mettre tout autre cossin que j'apporterai avec moi pour mon escapade urbaine, comme mes lunettes soleil (si le ciel est couvert, sinon je les aurai devant les yeux!) des papiers mouchoirs pour éponger les petites goutelettes sur mon front (n'oubliez pas, il fait chaud, mais pas trop!)



Les détails "le fun"

Moi j'aime bien porter mon sac à l'épaule et j'ai décidé d'utiliser une ceinture achetée chez Ardène il y a quelques années. Je lui un trouve un look funky.



Avez-vous vu la petite bicyclette qui monte la côte, ça c'est moi en Bixi sur le Mont Royal (et il fait de plus en plus chaud... ), mais pour m'aider, je me suis accrochée à un ballon.



Années '70= Peace and Love + Flower Power.  Ça prenait une belle grosse fleur.




Dans la fable "Le renard et le corbeau" c'est le renard le "winner", c'est bien assez pour que je lui confie la fermeture de mon sac. Si je me fie à la fable, il va être capable de déjouer les voleurs, ce rusé renard.



Dans la partie supérieure du sac, au dessus du renard, il y juste assez d'espace pour y placer ma revue (dans laquelle on parle de l'Écosse - là c'est moi qui rêve!) ou mon journal Métro (il paraît que le 24heures ne sera plus distribué dans le métro) ou encore mon petit parapluie et on referme le tout avec un bouton magnétique (prélevé d'un vieux sac). Merci à ma soeur, Madame S. pour cette suggestion!

Un jour j'aimerais aller voir ces magnifiques têtes de cheval en Écosse.




Quand je reviendrai à la maison, fatiguée mais heureuse de ma belle journée à Montréal, je n'ai pas l'intention de virer mon sac à l'envers pour trouver mes clés.  C'est pour finir cette journée en beauté que j'ai prévu un cordon élastique fixé par bouton-pression au sac et auquel j'aurai attaché mes clés: impossible de les perdre de cette façon. Yesss, je les ai!




J'espère que vous aurez le goût de vous mettre à la couture afin de réaliser un sac à votre image. C'est vraiment incroyablement agréable et créatif. Sur internet, il y a plein de patrons gratuits et  des vidéos où vous pouvez apprendre à peu près tout de la couture.  Mais bien sûr, il faut pratiquer.  J'ai eu une machine à coudre pendant plus de 30 ans mais je l'utilisais très peu... quelques vêtements au début (j'ai détesté ça), des costumes d'Halloween pour les enfants(plus amusant). Mais j'ai vraiment eu la piqûre en regardant des vidéos YouTube. L'an passé je me suis acheté une nouvelle machine à coudre un peu plus évoluée et je crois avoir plus cousu durant la dernière année que pendant les 30 années précédentes. Je suis consciente que ce n'est pas pour tout le monde. On ne peut pas tous aimer la même chose. 

Dans cette optique, si vous aimez mes trucs et que vous aimeriez vous en procurer, je vais bientôt offrir en vente des articles que je fais.  Je vous tiendrai au courant. 

D'ici là portez-vous bien et merci de m'avoir lu jusqu'au bout.  Si vous aimez ce sac ou si vous avez des commentaires, vous pouvez me les laisser ici ou sur ma page Facebook Like Guylaine.

Parlant de Like Guylaine, comme je savais que j'allais garder ce sac pour moi, je me suis permise d'écrire Like Guylaine à plusieurs endroits.. Ce n'est pas du narcissisme mais plutôt une fierté d'avoir réaliser mon rêve.
C'est un plastique recouvert de faux-cuir qui se dépose au fond du sac pour plus de tenue.




4 commentaires:

  1. Allo Guylaine, félicitation pour ton super sac. Dans ton escapade a Montréal, n'oublie pas de venir nous dire bonjour au bureau. Ciao Ciao Francine xxx

    RépondreEffacer
  2. Tu es très créative! Que de bonnes idées et c'est très joli!
    J'envie ton talent! Félicitations belle Guylaine!
    Tu m'épates!
    Édith XX

    RépondreEffacer
    Réponses
    1. Merci Édith... c'est juste du bonheur pour moi! XX

      Effacer

Merci de me laisser un petit mot!